Pilotage d’avion à Lille – nouvelle incentive

Prendre les commandes d’un avion ? Ca, c’est fait ! Voilà ce que j’ai fait, pas plus tard que mercredi dernier. Bien entendu ce n’était pas un A320 (pas encore) mais un appareil plus modeste : un Robin HR-200. J’ai réalisé mon baptême à Courtrai en compagnie d’un pilote ayant 3000 heures de vol à son actif. La question que vous vous posez sans doute est : est-ce que c’est compliqué ? La réponse est définitivement non. Piloter un petit appareil est vraiment à la portée du quidam. Les moments les plus frappants restent le décollage et l’atterrissage de l’appareil. Mais une fois là-haut, c’est un parfait moment de béatitude. Et le décollage n’est pas aussi inquiétant qu’on peut le croire. Comparativement à un décollage d’Airbus, on peut même dire que cela se fait dans le calme. Et quand l’appareil a retrouvé son assiette, la vue se révèle vraiment sidérante. L’expérience n’a rien de comparable avec la vue qu’on discerne depuis l’épais hublot d’un A320 : autant comparer un vieux téléviseur à un écran actuel ! Mais ce qu’il y a de plus intéressant dans cette expérience, c’est le pilotage en lui-même. Le maniement du joystick est en effet très jouissif. On ressent les rafales de vent qui balancent l’avion, à tel point qu’on a souvent l’impression de lutter contre le vent lorsqu’on vire. C’est difficile à expliquer, mais c’est quelque chose d’intense. L’expérience a été plus crevante que ce que les avis sur internet indiquaient. Lorsqu’on en est à son premier vol, il faut reconnaître qu’on ne sait absolument pas à quoi le regard doit aller en priorité : aux cadrans ou à l’horizon ? Entre les deux, le coeur balance. Et il faut tout de même maintenir le manche à balai (même si ce dernier est certes souple, il impose aussi un peu de force). Bref, j’ai été séduit par cette aventure, et je vous recommande de tester si vous en avez l’occasion. Si vous êtes intéressé, je vous mets la page qui m’a été bien utile pour mon vol près de Lille. Suivez le lien pour en savoir plus sur le prestataire qui propose cette initiation au pilotage d’avion à Lille.

Du virtuel à la réalité virtuelle

Si ma famille ignorait mon engouement pour les vols aériens, ce serait inquiétant, compte tenu des innombrables nuits que j’ai pu passer sur X-Plane. Il y a un an à peine, je profitais de la moindre pause pour aller sur mon pc et m’immerger dans un nouveau vol. Cet amour me suit depuis longtemps, depuis mes années d’étude où j’ai entrouvert les portes de Flight Simulator 4… pour passer une nuit blanche dessus, à essayer d’effectuer un vol complet sans me crasher. C’est donc un fabuleux cadeau que ma famille m’a fait en m’offrant une simulation de vol en cockpit. Cette expérience colossale a lieu du côté de Lyon, où mon beau-frère m’a accompagné parcqu’il s’était pour l’occasion offert la même expérience. Dès que nous avons pénétré dans les locaux, on nous a fourni notre panoplie de vol, et c’est dans les vestiaires que nous avons enfilé l’équipement officiel propre à tout pilote : combinaison, chaussures, casque, harnais. Ensuite nous avons gagné la salle de briefing, où l’instructeur nous a présenté les commandes de base. Puis nous avons joint nos simulateurs : des cabines aménagées devant un écran géant et convexe, offrant une vue panoramique. Le cockpit est réaliste, et toutes les commandes habituelles dans un avion de chasse sont présentes. L’habitacle n’est pas sur vérins, mais c’est ce qu’il y a de mieux en ce qui me concerne : même le simulateur Starwars de Disneyland me rend malade ! Accoutumé aux simulateurs, je prends rapidement le coup de main et exécute un décollage tout en finesse. Je m’adapte en opérant quelques loopings. Planant ! S’il n’y avait notre instructeur debout à côté, l’immersion pourrait être entière. L’homme n’est cependant là que pour m’aider à faire mes premiers pas. Voyant que je m’en sors sans difficulté, il me laisse et je me retrouve seul sous l’azur. Encore que… pourquoi le radar indique-t-il une présence ? Un chasseur ennemi est en approche ! Mon beau-frère m’a rejoint et m’attaque ! Si j’avais déjà essayé des simulateurs de vol de ligne, je dois dire que l’expérience en avion de chasse est autrement plus jouissive. Et l’idée d’un combat aérien dans ces conditions est absolument fabuleuse ! Pour ceux que cela intéresse, je vous laisse le lien vers ce spécialiste de la simulation de vol.

cockpit